ContactsContacts
한국어

Accueil >  Programme  >  Expositions  > « Visages pluriels » Exposition de peinture d’Alain Soreil et Kwun Sun-cheol

« Visages pluriels » Exposition de peinture d’Alain Soreil et Kwun Sun-cheol

Du 22 février au 15 mars 2017 au Centre Culturel

Alain SOREIL vit et peint à Paris. Passionné par l’Art sous toutes ses formes, il rêve, dessine et peint chaque jour. Autodidacte pour l’essentiel, il fréquente les cours libres des Beaux-Arts et garde des dissections qu’il a pratiquées en faculté de médecine un regard incisif dans l’appréhension, l’équilibre et les postures des corps.

Sa sensibilité exacerbée par la longue pratique des arts martiaux et une curiosité insatiable le font peindre avec force, frénésie, engagement et introspection. Sa peinture figurative, expressive et symboliste à la fois renvoie chacun d’entre nous au plus profond de lui-même en quête des vérités qui ne cessent de rythmer nos vies. Ses diverses expositions sont la preuve de son succès et de l’intérêt qu’il porte à la connaissance de l’homme dans sa diversité. Il exprime un regard universel sur le monde tel un journaliste itinérant qui aurait troqué la plume pour un pinceau. L’artiste observe, analyse et décrit avec passion ce qui forge la vie d’un homme sous le spectre le plus intime de ses émotions. Il voit dans l’autre un être prisonnier de ses idées et de ses principes moraux. L’amour, les secrets, les désillusions, le dépassement de soi sont des thèmes abordés avec humour, intelligence et brutalité dans une palette colorée, vive et panachée.

KWUN Sun-cheol a été formé à l’Université Nationale de Séoul. Il vit et travaille en France (et aussi en Corée) depuis de nombreuses années. Peintre possédant une force d’expression et un talent exceptionnels, il jouit dans la communauté artistique coréenne d’un grand respect.

“Soutenir les regards que peint Kwun depuis 40 ans n’est pas une mince affaire. Ils sont fixes, graves, pénétrants. Le temps n’y fait rien. Bien au contraire : ils demandent toujours davantage à celui qui les affronte : qui es-tu, d’où viens-tu et où vas-tu ? Ces yeux à la profondeur de puits invitent à l’introspection. Autour des pupilles noires et des paupières minces, la saillie des pommettes représentées évoque des montagnes, et le front plat, une plaine fertile, bordée par une forêt noire de cheveux. Les oreilles semblent des cratères, le cou, une coulée de lave à peine refroidie. Paysages autant que visages, allégories de la sauvagerie de la planète et de sa fertilité, chacune des têtes portraiturée célèbre la vie primitive, impérieuse et impitoyable…

Chaque visage tracé, brossé, souvent enfoui, s’impose assurément. Il traduit absolument la rudesse de certaines existences. Inscrit dans l’aventure de l’Expressionnisme, Kwun Sun-cheol appartient à la famille de Vincent Van Gogh (1853 – 1890), de Jean Fautrier (1898 – 1964) et d’Eugène Leroy (1910 – 2000). Comme eux, il métamorphose les difficultés et les mystères de l’existence en œuvres dynamiques et chatoyantes, aussi bouleversantes que somptueuses. “

Extrait d’un texte de Françoise Monnin, historienne d’art et rédactrice en chef du magazine Artension




Expositions

22/03/2017 - 26/04/2017

Tout afficher

Automne / Hiver 2016 N°93

Cliquez-ici

Haut de la page